POEME : l'oiseau migrateur...

Publié le par Langres autrement

Loiseau, un grand spécialiste de médecine,

Dans la capitale exerce sa discipline,

Et dans un quartier huppé a fait son doux nid,

Les conditions du bonheur semblent réunies.


Mais depuis longtemps obsédé par l’ambition

De conquérir le sublime rocher lingon,

Il se décida à entreprendre un voyage,

Partir pour la province, quel sacré courage !

Après deux tentatives pourtant malheureuses,

Notre migrateur se sent apte à quitter son nid,

Aux Langrois, c’est en tout cas ce qu’il a promis,

Dans plusieurs tracts, lors d’une campagne fameuse.


« Les démarches administratives

Pour mon installation professionnelle a Langres
engagées depuis plusieurs mois
o
nt aujourd’hui abouti » disait-il sans rime.


Se plaisant à pratiquer la démagogie,

Notre bon docteur, de plus belle, poursuivit :

« Ainsi, pour remplir au mieux la fonction de maire,

Je serai, pour vous, présent et disponible ».


De son installation, il n’en est plus question,

Loiseau se complaisant aux pérégrinations,

Qui chaque semaine se traduit, quel dédit,

Par une absence du lundi au mercredi.


Les promesses n’engageant que ceux qui y croient,

S’amuse-t-il à penser après douze mois,

Fier d’un succès si serré mais tant attendu,

De la disponibilité, ne parlons plus !


Chère Haute-Marne, terre déshéritée,

D’un nouveau médecin tu devras te passer,

Très chers habitants de notre antique cité,

A un maire à plein temps, il faudra renoncer !

Commenter cet article