la clinique racheté par des fonds de pension américains

Publié le par Langres autrement

Le rachat des cliniques privées par des fonds de pensions étrangers : une réalité du système de santé Français.
 Le rachat des cliniques privées
en France par des fonds de pension étrangers a des conséquences.

La clinique de la compassion à Langres, détenue majoritairement par Olivier

Delong, vient d’être cédée à VITALIA, groupe américain de fonds d’investissement (aussi

appelé fonds de pension) pour plusieurs millions d’euros… lacrise n’est pas la même pour

tous !

Un seul directeur pour Chaumont- Langres, la fusion seraitelle déjà engagée ?

Solidarité

Les cotisations de santé des Français, par l'intermédiaire de la Sécurité sociale, servent

donc à financer les retraites de riches Californiens, mais accessoirement aussi à certains

haut-marnais !!!

Rentabilité

Si la clinique n'est pas assez rentable elle est fermée ou revendue à bas prix, au détriment

de toute logique de démographie de la santé.

Les cliniques devant être rentables, seules les pathologies juteuses sont traitées. Les

autres (gérontologie, réanimation, maladies rares...) sont envoyées sur l'hôpital public.

Là aussi une logique libérale est en train d'être appliquée.

Un avenir à méditer

Le groupe américain Blackstone propriétaire de VITALIA est déjà en négociation pour

revendre l’ensemble de ses cliniques et réaliser un profit sur le dos des contribuables

français à qui l’on supprime le remboursement des soins.

La solution du rachat de la clinique met en danger l’existence du Pôle Santé langrois.

Une fois de plus, on a cédé à Chaumont qui n’est pas parvenu à résoudre son problème

de rapprochement des services de soins.

Commenter cet article