MAISON DE RETRAITE EPHAD : PROPOS DÉRANGEANTS

Publié le par Langres autrement

Le 12 août dernier, monsieur le maire Didier Loiseau recevait une délégation du centre hospitalier de Langres, composée de 7 personnes.

Extraits de la conversation :

Si par mésaventure nous devons repartir sur un autre projet, celui-ci ne devrait

pas pouvoir aboutir avant 4 à 5 ans.

Délégation :

 

 

 

Le maire :

 

 

 

Délégation :

 

 

 

Le maire :

 

 

 

Délégation :

 

 

 

Le maire :

 

 

 


Le 5 septembre dernier, après l’abandon du
projet de la Trincassaye, monsieur le maire Didier Loiseau rencontrait à leur demande les syndicats du centre hospitalier de Langres, composée de 7 personnes.

Le maire :

 

 

 

Le maire :

 

 

 

C’est comme le malade qui se plaint toujours, j’ai mal ici, j’ai mal là, il faut

arrêter de se plaindre ! Pour

ce qui me concerne, le deuil est fait !

Extraits de la conversation :

Celui qui vous dira que l’on peut réaliser cette structure en moins de trois ans est un menteur.

Puis répondant à une question sur la déception des professionnels de l’hôpital qui se sont investis dans ce projet :

Il n’est pas sur que le groupe Eiffage et ses co-contractants ne soient pas d’accord

avec les tarifs du marché d’origine.

 

 

Quelle sera votre attitude auprès du directeur du centre hospitalier si le groupe

Eiffage et ses co-contractants demandent à engager une négociation sur les surcoûts ?

Aujourd’hui je n’y réfléchis même pas.Avez-vous déjà pensé à un autre lieu d’implantation pour l’EHPAD ?On peut y arriver en moins de temps que cela.

Commenter cet article