Rapprochement "Langres et Chaumont" une vaste pantalonnade !

Publié le par Langres autrement

Les élus UMP de Chaumont et de Langres se sont réunis pour nous faire croire à nous langrois, qu’ensemble nous allions nous organiser un avenir radieux, source de richesses communes.  Mais les actes et les faits démentent une telle volonté.
Ce rapprochement
n’est qu’un vaste écran de fumée pour endormir les Langrois. Le maire, UMP, de notre ville est en train de se faire berner par ses propres amis.

Etant du même bord politique, il est avec son équipe (sa 1ère adjointe) obligé de jouer le jeu, il n’a pas le choix devant le porte parole du gouvernement, Luc Chatel.

Pourtant :Chaumont a décidé sans aucune concertation d’être demain la ville des séminaires alors que Langres et tout le pays de Langres avait largement avancé, en réalisant une étude en 2007, sur la pertinence de la création d’un équipement pour séminaires et salons.
Chaumont vient de négocier tout son programme de développement sans avoir discuté avec sa voisine Langres et ne lui laisse ainsi que des miettes et aucun grand projet structurant.

N’oublions pas que le maire actuel de Chaumont a fait partie de ses gens qui ont refusé la création d’un plateau technique chirurgical entre nos deux villes.
Il a été appuyé dans ce choix
par le président du CG et a manifesté au côté de certains groupes de pression qui ne voulaient pas ce partenariat
avec l’Hôpital Langrois.
Depuis il a été
décidé le rapatriement sur Chaumont des activités chirurgicales et de
 Il est vrai que le maintien du 61 e RA ne pouvait pas entrainer dans son sillage le maintien de l’équipement militaire de Langres L’installation de Thalès n’était bien sûr qu’un leurre pour démobiliser les salariés Langrois et leurs syndicats.

Chaumont n’a surtout pas voulu attendre Langres pour initier une démarche cohérente de développement. 

cancérologie au détriment du pôle de santé langrois.

Le maire de Chaumont n’a pas levé le petit doigt pour sauver la BSMAT (moins 120 emplois sur le bassin de Langres)..

Les décideurs départementaux, notamment, le ministre maire de Chaumont  et le président du CG , ont décidé de renforcer le chef lieu de département pour sauver l’existence même de notre département. Ils commencent d’ailleurs à le faire au détriment de Langres.

Par conséquent le maire de langres pour s’asseoir à la table des négociations avec Chaumont devrait mettre des préalables non négociables.

Pour notre part nous en voyons trois incontournables :
- Tous les partenaires dans cette négociation doivent accepter que Langres soit la ville  « Séminaire de Ht Marne » et par conséquent les investissements doivent être réalisés à Langres avec une concertation entre les hôteliers, la municipalité et les forces vives du Sud Haute-Marne.

- Les deux conseils municipaux doivent prendre l’engagement de maintenir les deux maternités sur les deux sites et exiger que le comptage des naissances soit cumulé, car les deux établissements auront à construire une convention de partenariat définissant les modalités de coopération dans ce domaine d’intervention.

- Le Département doit s’investir fortement dans cette volonté de rapprochement.

Pour démontrer tout l’intérêt qu’il porte à cette démarche, il doit s’engager sur l’amélioration des voies routières existantes.
Il faut réduire
d’au moins 15 à 20 minutes le trajet entre les deux villes afin de faciliter tous les échanges économiques et culturels.

Sans ses engagements forts, nous sommes convaincus que Chaumont se développera au détriment de Langres.

Nous souhaitons que le maire de Langres ne soit ni trop naïf, ni englué dans ses rapports partisans dûs à son encartement UMP. Il doit retrouver toutes libertés de négociations et ne pas servir « la soupe au maire ministre de Chaumont ».

Langrois, ensemble, soyons très vigilants, il en va de notre avenir...

 

 

 


 

Commenter cet article