Dire ce que l'on a à dire

Publié le par Langres autrement

Le débat démocratique, national ou local, ne trouve sa richesse que lorsque s'expriment

également l’opposition.
L'actuelle majorité municipale se fait entendre à travers son bulletin
 
municipal et dernièrement dans celui du budget 2009.
Un bulletin qui n'a laissé aucune place
  à la parole de l'opposition !

En politique, l'art de communiquer, c'est de dire « ce que l'on va faire », chacun le sait. Il y a

donc ce que l'on dit et ce que l'on fait mais on ne communique plus sur ce que l'on n’a pas fait.

Et on peut trouver maints exemples dans notre ville : Thalès ne s'installera pas pour remplacer

la BSMat, la programmation culturelle est quasi inexistante, les emplois publics et privés

s'envolent, les subventions aux associations diminuent, le projet piscine se noie, la maison de

retraite meurt avant même de voir le jour...
Quel avenir pour Langres avec notre maire qui
  applique la politique nationale UMP. Inefficace pour redresser notre pays vers des valeurs plus justes et plus égalitaires entre les citoyens, comment peut-elle s’avérer efficace  pour notre ville qui se vide de ses habitants ?

Langres autrement, nous voulons des projets qui se réalisent !
Démocratie, liberté de
s’exprimer, n’oublions pas ces valeurs.
Nous continuerons, par le biais de ce bulletin et de notre
site, à dire ce que l’on a à dire !

Publié dans Edito

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article